Retour sur… l’Azerbaïdjan

Un peu d’histoire

L’Azerbaïdjan débute à l’Eurovision en 2008, sans jamais se retirer depuis. En 10 participations donc, le pays s’est toujours qualifié pour la finale. Le pays a, pendant 6 ans, de 2008 à 2012 toujours fait partie du top 10, en ne manquant le top 5 qu’en 2008, quand Elnur et Samir finissaient 8°. Le pays à terminé 3 fois sur le podium: 3° en 2009, 2° en 2013 et surtout, 1° en 2011. C’était avec Ell & Nicky et « Running Scared ». Ceux-ci n’ont pas remporté leur demie-finale (2°), ni le vote du jury en finale (2° aussi) mais le télé-vote leur a fait remporter le prix. C’était avec ça:

Depuis 2008

En 2008, l’Azerbaïdjan arrive et démarre sur les chapeaux de roues en squattant pendant 6 ans le top 10 (et le top 5 pendant 5 ans). Le pays enchaîne les excellents résultats. Après avoir dépensé beaucoup d’argent pour construire le Cristal Hall à Bakou pour l’Eurovision 2012, le pays compte bien regagner pour rentabiliser sa salle. En 2013, Farid Mamadov passe pas loin de l’exploit, et puis c’est la dégringolade pour l’Azerbaïdjan qui termine 22° en 2014, passe tout près de l’élimination l’année suivante (malgré une honorable 12° place en finale), et termine dans le ventre mou du classement ces deux dernières années. Finalement, on se demande bien si le pays va regagner un jour… Illustration de cette descente aux enfers: Dilara Kazimova (dont on a parlé ici il y a peu), 22° avec « Start A Fire » à Copenhague:

L’Azerbaïdjan, terre de feux mais aussi d’accessoires en tout genre

L’Azerbaïdjan, tout les ans, nous sort des mises-en-scène ultra réfléchies, avec des accessoires à foison. Parfois c’est impressionnant et bien pensé (la robe de Sabina Babayeva en 2012, la cage en verre de Farid Mamadov en 2013, etc…), parfois c’est dépaysant (les danseuses d’Aysel et Arash en 2009), et parfois on comprend pas tout. Cette année par exemple, Dihaj s’est retrouvé à faire des dessins sur des murs en ardoise, à faire des croix sur ses choristes, et était accompagné d’un homme / cheval perché sur un échelle. Bon là, encore, il y avait un rapport avec les paroles de la chanson et il y avait un message (même si pas grand monde l’a compris, moi même j’ai pas vraiment saisi le truc). Mais je pense que le summum de l’incompréhensible et du kitsh a été atteint dès la première participation du pays, en 2008, quand Elnur & Samir chantaient « Day After Day »… C’est… particulier. Voyez par vous-même:

Publicités

Laissez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s