Retour sur… l’Italie

Un peu d’histoire

L’Italie est un des 7 pays fondateurs de l’Eurovision et participe donc depuis sa première édition, en 1956 mais s’est depuis retirée de nombreuses fois par manque d’intérêt pour le concours de la part de la RAI: en 1981 et 1982 puis en 1986, puis de 1994 à 1996 puis pendant 13 ans, de 1998 à 2010. L’Italie a terminé une fois en dernière position: en 1966 (sans le moindre point), et a, au contraire, terminé 9 fois sur le podium: 3° en 1958, 1963, 1975, 1987 et 2015, 2° en 1974 et 2011 et le pays a gagné deux fois: en 1990 avec Toto Cutugno et en 1964 avec Gigliola Cinquetti et « Non ho l’età »:

Depuis 2008

Le pays n’est revenu à la compétition qu’en 2011 à Düsseldorf, après 11 ans d’absences et de longues discussions avec l’UER. Et le pays n’est clairement pas revenu à la compétition pour y faire de la figuration! En 7 participations, nos voisins trans-alpins n’ont raté le top 10 que deux fois: en 2014 (21°) et en 2016 (16°). L’Italie a failli l’emporter dès son retour en 2011 avec Raphael Gualazzi qui a fini deuxième avec « Madness Of Love », en remportant le vote du jury mais en ne finissant même pas dans le top 10 du public. En 2015, c’est l’inverse qui se produit: les Il Volo remportent le télé-vote mais les jurys ne les placent que 6°, pour, au final une 3° place. Cette année Francesco Gabbani (et son gorille) était LE grand favori, on hésitait déjà entre Rome et Milan pour l’Eurovision 2018. Mais il a trébuché à Kiev et n’a fini que 6°, malgré cela, on s’attend à un Eurovision de retour en terres italiennes d’ici peu!

« Oui »… Ou pas.

En 1974, l’Italie choisit à nouveau Gigliolo Cinquetti, qui avait gagné dix ans avant pour la représenter. La chanteuse chantait « Si », ce qui veut dire « Oui » en italien et ce « Si » revient souvent dans la chanson, ce qui causa problème. En effet, la RAI n’a pas diffusé le titre avant et encore un peu après le concours. « Mais pourquoi donc? » me direz-vous. Eh ben les italiens devaient, en mai 1974 voter lors d’un référendum sur l’abrogation de la loi sur le divorce et le « Oui » du titre et présent de la chanson a été vu comme certains comme pouvant influencer les votants à voter « oui » au référendum. Eh oui, les chansons de l’Eurovision peuvent se révéler êtres des armes à propagande et à messages subliminaux. Finalement, le « non » l’a emporté au référendum et l’Italie a terminé 2°.

Laissez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s